Etat de santé des français
26 mars 2015
journée nationale de l'audition
Journée Nationale de l’Audition
31 mars 2015

Études Eurotrack

La déficience auditive en France, Les chiffres Eurotrack 2012

La dernière version de l’étude Eurotrack pour nous donner un aperçu de la situation des français face à la déficience auditive et le port d’appareil auditif. Cette enquête a été réalisée pour l’association France Presbyacousie et EHIMA (European Hearing Instrument Manufactures Association). Il s’agit à l’heure actuelle d’une des études les plus pertinentes sur le monde de l’audition.

L’étude Eurotrack pose clairement la situation de l’audition en Europe, elle contient des informations précieuses sur le milieu de l’audition car l’enquête a été effectuée sur un panel représentatif de 15 420 personnes. Parmi cette population, 1 311 personnes sont atteintes d’une déficience auditive dont 809 qui ne portent pas d’appareils auditifs contre 502 qui en sont équipées. Cette étude ouvre les portes sur le monde de la malaudition encore très inconnu pour beaucoup.

De manière plus générale, le marché français de l’audition montre un taux d’acceptation des prothèses auditives en hausse notamment depuis la dernière étude en 2009. En 2012, le taux est à 30,4% contre 29,8% en 2009. L’Étude montre une légère baisse du taux d’individus sujet à une perte auditive qui passe de 9,4% en 2012 alors quand 2009, celui-ci était à 10,4%. En détaillant d’avantage cette information, Eurotrack nous dit que 11,5% des plus de 18 ans ont une déficience auditive contre 12,7% en 2009. En revanche, du côté des personnes âgées, les chiffres sont en hausse de plus de 2 points pour atteindre 33,7% en 2012 alors que ce même chiffre était de 31,3% en 2009. La déficience auditive aux deux oreilles touche 76% des individus portant des correcteurs auditifs contre 59% des personnes non appareillées. Parmi les porteurs d’aides auditives, 66% sont équipés aux deux oreilles alors qu’en 2009 58% de ses mêmes porteurs l’étaient.

Au niveau des acouphènes, 26% des personnes interrogées par les enquêteurs Eurotrack estiment d’en souffrir, de  façon ponctuelle ou régulière. Malgré cela, 83% des personnes interrogées souffrent d’acouphènes dont 53% d’acouphènes chroniques disent n’avoir jamais envisagé sérieusement la possibilité d’un traitement.

L’enquête Eurotrack énonce aussi le déroulement du patient avec une perte auditive allant de la consultation d’un médecin généraliste à la prise de contact avec un médecin ORL avant d’être appareillé à hauteur de 76% suivant cet ordre. À côté, 19% des médecins généralistes envoient directement leurs patients chez un audioprothésiste quand 11% de ses mêmes médecins suggèrent de se faire appareiller, 12% de ces généralistes ne font rien. Les médecins ORL sont 33% à recommander les patients atteints aux oreilles d’aller voir un audioprothésiste précis quand 37% leur recommandent de s’équiper d’appareil auditif contre 38% qui ne font rien.

Par ailleurs, dans les faits marquants de cette étude, seulement 30% des patients malentendants sont appareillés, en effet, sur l’ensemble des malentendants, 76% ont consulté un ORL tandis que 37% d’entre eux ne seront pas rédigés vers un audioprothésiste et parmi ceux qui l’ont été 37% ne seront jamais appareillés.

Les malentendants sont au final 48% à s’être fait recommander le port d’une prothèse auditive, soit par un ORL ou par un médecin traitant. Ce constat est en hausse de 11 points par rapport à la même étude Eurotrack de 2009.

Parmi les entraves à l’appareillage, on retrouve l’argument financier notamment par le manque d’information des patients malentendants. En effet, 38% des personnes interrogées étant malentendantes ne savent pas que les aides auditives sont prises en charge et 30% pensent ne pas être en mesure de la payer. En revanche, 7% des personnes qui ne sont pas appareillées envisagent de le devenir dans les 12 prochains mois. Les facteurs essentiels du passage à l’appareillage de prothèses auditives sont la dégradation nette et remarquée de l’audition par le patient ainsi que les conseils d’un médecin ORL, médecin généraliste et audioprothésiste. Tout en sachant, que plus un individu aura besoin de porter un appareil auditif, plus celui-ci en sera satisfait, en effet 80% des porteurs s’en déclarent satisfaits. Chez les porteurs, 3% des individus ne portent pas leurs correcteurs auditifs, 7% moins d’une heure par jour et cette population légitime cette action par un mauvais fonctionnement, des appareils inconfortable, ou encore inadaptée à leur situation (par exemple pour les environnements bruyants).

Retrouvez l’étude Eurotrack complète